à la Une

New york, i love you

Difficile de savoir par où commencer quand on veut raconter son expérience au sein de The Big Apple mais je dirai que ce qui prédomine une fois rentré chez soi est cette sensation de dépaysement total. C’est assez impressionnant, plus que ce à quoi on peut s’attendre quand on se rend dans un pays occidental et donc à priori au style de vie similaire. Mais en réalité beaucoup de choses y sont différentes, tout y est plus gros bien sûr: les immeubles, les voitures, la nourriture (bonjour aux burgers) mais tout y est aussi plus intense, les sensations, le bruit… La vie file à 100 à l’heure pourtant il règne en même temps une certaine cool attitude dans les rues.

Cette impression on la ressent aussi par les habitants, tous très accueillants et prêts à aider. Ils n’ont pas cette peur d’aborder ou d’êtres abordés par des inconnus. Le parfait exemple est cette rencontre avec une femme âgée qui faisait son bonhomme de chemin dans le quartier de Greenwich quand elle tomba sur quatre individus parlant une langue étrangère, regardant dans différentes directions, une carte à la main. Je vous laisse deviner qui étaient-ce ;). Cette personne n’a donc pas hésité à venir nous éclairer avec gentillesse et humour -elle portait fièrement sur sa casquette un pin’s moqueur à l’effigie de Donald Trump.  » Ne me blâmez pas, je n’ai pas voté pour lui » nous dit-elle en riant. Du coup c’est un réel plaisir de rencontrer et d’échanger avec les habitants de cette ville si cosmopolite.

La manière la plus simple pour vous raconter ce voyage est donc de vous en parler au jour le jour à commencer par le premier un peu particulier. Particulier en effet car avec huit heures d’avion dans les pattes et un décalage horaire de six, on se retrouve à vivre l’équivalant de deux journées en une et on arrive dans son logement un peu déstabilisé, il faut l’avouer. Petit « plaisir » supplémentaire, l’attente de trois heures à la sortie de l’avion pour le contrôle des passeports -accompagné de prises d’empreintes, photo et questions- qui en soit ne dure que trente secondes. De quoi vous mettre dans le jus car, croyez-moi, les files d’attentes vont devenir vos « passe-temps » favoris à New-York. C’est donc parti pour un récit new-yorkais, accompagné de conseils et bonnes adresses ! Avant toute chose, je vous conseille de prendre des city pass qui comprennent plusieurs visites ainsi que l’accès illimité aux transports. Ils coûtent 140 € en moyenne mais sont très vite rentabilisés quand on sait qu’une visite coûte entre 20$ à 40$ par personne selon les lieux.

Pour la première journée, après avoir fait le trajet aéroport- airbnb situé dans Brooklyn, nous avons directement pris la direction de Dumbo, le quartier branché situé aux abords du pont de Brooklyn et du pont de Manhattan. Le temps étant couvert par la brume rendant la vue sur Manhattan intrigante, on ne voit pas à ce moment-là le haut des buildings et on ne mesure pas encore l’immensité de ce qui se trouve de l’autre côté du pont.

pont-de-brooklynpont-de-brooklyn-manhattan

On profite d’être dans le coin pour faire la célèbre photo du pont de Manhattan et bien sûr nous ne sommes pas les seuls à en avoir eu l’idée. On continue à longer East River,  à se balader dans le quartier, à se perdre dans les rues le reste de la journée. Petite recommandation: le restaurant italien Juliana’s -vous le repérerez grâce à sa file d’attente- est l’un des meilleurs du quartier, on y mange des pizzas succulentes et des vrais spaghettis bolognaises avec des boulettes de viande faites maison. Voilà de quoi bien terminer sa journée !
manhattan-bridge

Pour le deuxième jour, direction le World Trade Center et c’est en sortant de la station de métro que l’on réalise vraiment où on est. On lève la tête à se faire mal au cou, il y a tant à regarder autour de soi. Nous avons consacré une bonne partie de la matinée à visiter le memorial du 11 septembre. Le musée est construit autour des vestiges des tours jumelles et est très impressionnant autant par ce que l’on y voit que par ce qu’on ressent une fois sorti. Je n’ai pas pris de photos à l’intérieur du musée, en revanche voici plus bas les bassins situés à l’emplacement exact des fondations des tours ainsi que la nouvelle tour -une deuxième est en construction. Si vous en avez l’occasion, profitez-en pour entrer dans la gare juste à côté (la station du PATH). Son architecture est impressionnante et étonnante de l’extérieur – elle a été conçu par Santiago Calatrava Valls, qui a conçu également la gare de Lyon-Saint-Exupéry- et encore plus à l’intérieur.

bassin-memorialrose-memorial

Après avoir continuer à se balader dans les environs on s’arrête au Shake shack -chaîne de restaurants connue à New-York- les burgers y sont délicieux mais aussi bien gras !

shake-shack

Puis on repart vers le quartier des affaires, Wall Street, en passant par Broadway.

Et on continue par le quartier de Chinatown -on y arrive par une grande place où la communauté asiatique s’adonne à des jeux d’échecs et des chants traditionnels- et de Little Italy. Les deux étant de petits quartiers, ils se visitent facilement en une heure ou deux si vous voulez vous arrêter manger un morceau ou boire un coup dans l’un des multiples restaurants proposés. Le bar de Dante at genuine dans le quartier italien est très sympa, les cocktails aussi 😉 Enfin si vous avez envie de découvrir le showroom Glossierdont je vous ai parlé dans le dernier article– vous n’avez qu’à reprendre Lafayette street et vous tomberez rapidement dessus.

Pour le troisième jour le temps était magnifique, l’occasion parfaite pour aller dire bonjour à cette chère Statue de la liberté. Il faut compter en revanche plusieurs heures d’attente pour y aller car même avec les City pass il y a une première queue pour prendre les billets pour le bateau qui nous y emmène, et ensuite une deuxième file pour s’y rendre. Mais l’attente en vaut la peine, car une fois sur le bateau on peut admirer la vue panoramique de Manhattan (cf. l’image à la une) avant d’arriver sur l’île où se trouve la statue. Une fois arrivé, on peut soit se balader sur Liberty Island en tournant autour du monument et ainsi profiter des différentes vues -sur Manhattan, Brooklyn et le New jersey- ou bien monter dans la statue. Dans ce cas il faut prendre d’autres billets.
statue-de-la-liberte-manhattan

Une fois la visite terminée, je vous conseille d’aller sur Ellis Island, lieu où arrivaient tous les immigrés. Le musée qui retrace leur arrivée et leur parcours est très intéressant, on y traverse les salles comme si on était nous-mêmes des nouveaux arrivants. Vous pouvez également aller sur Governors island seulement si vous voulez y consacrer le journée car une fois revenu sur Manhattan, l’après-midi est déjà bien avancée.

Pour ma part, il était encore temps d’aller faire un tour à Times Square, lieu incontournable, connu entre autres pour la boule lumineuse qui symbolise le passage à la nouvelle année. C’est un lieu de folie beaucoup plus bruyant que les autres quartiers, où l’on est éblouit par les panneaux lumineux, même de nuit où la lumière est tellement puissante que l’on a l’impression d’être en plein jour…

times-square-vue

Si vous en avez l’occasion, allez manger chez Black Iron Burger qui se trouve non loin, où les burgers et les frites de toutes les sortes (classiques, de patates douces, à la truffe) sont excellents !

Le quatrième jour était celui des tours, attention au vertige ! Nous sommes d’abord allez au sommet du Top of the rock où la vue à 360° est juste à couper le souffle. Un conseil: les accès pour y monter sont soumis à des tranches horaires, du coup si vous tombez au mauvais moment et que vous devez revenir le lendemain, faites quand même la queue pour prendre vos billets et revenir tranquillement plus tard.
vue-depuis-top-of-the-rock

Puis on a enchaîné en passant par la cinquième avenue -qui était exceptionnellement déserte à l’occasion de la parade de Pâques- pour se rendre au sommet d’un autre monument emblématique, The Empire State Building, qui offre aussi une vue à 360°.

vue-depuis-empire-state-building

Après ces vues à couper le souffle, on en a profité pour aller jeter un coup d’œil à la gare central, lieu très utilisé pour les films. Çà reste une gare, mais elle est très belle 😉

Enfin nous avons pris la direction d’un tout autre quartier, Chelsea, en commençant par le Chelsea Market, anciennes usines à biscuits transformées en boutiques tendances et autres restaurants. Un lieu atypique qui vaut le détour.

A la sortie du marché, il est très sympa d’aller faire une partie de la Highline, des anciennes rails de trains conservées où la nature a partiellement repris ses droits. Vous pouvez la parcourir en entier ou en faire seulement une partie pour ensuite arriver dans le cœur de Greenwich Village.

high-line

Ce quartier est sans aucun doute mon préféré, il y règne un certain calme, les immeubles y sont moins hauts, on respire plus ce qui permet de faire un petit break dans cette vie de folie ! Le quartier a gardé une partie de sa culture artistique et bohème qui se ressentent dans l’architecture et le style de vie. A noter que l’appartement de Carrie Bradshaw dans la série Sex and the city est situé dans ce quartier 😉 C’est aussi ici que se trouve le campus de l’université de New York. Enfin, on fini par se balader dans Soho et ses boutiques luxueuses.

Pour le cinquième jour, nous nous sommes réveillés sous la neige ! Le temps parfait pour aller visiter le Musée d’histoires naturelles, lieu incontournable, immense et bien constitué qui a l’avantage de se trouver à côté de Central Park. De quoi faire une belle balade en le traversant sous les paysages enneigés, magnifique !entrée-musée-hitsoires-naturelles

vue-manhattan-depuis-central-park.png

Le Metropolitan museum of art (MET) situé à l’opposé du parc est tout aussi impressionnant. A moins d’y rester une journée, voire d’y revenir le lendemain, il est compliqué de tout visiter, il faut plutôt cibler les sections qui vous intéressent. On traverse ainsi l’art antique, la peinture impressionniste, en passant par la photographie, l’histoire des instruments de musique ou encore l’art contemporain… Et tellement d’autres encore.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Avant de conclure le séjour, si vous voulez tester un bon dinner typiquement américain, je vous conseille Big Daddy’s, vous ne serez pas déçus. Gare en revanche à ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre, je sais de quoi je parle !

Pour le tout dernier jour, nous prenions l’avion dans l’après-midi, pas évident quand on veut encore profiter de la ville mais que l’on ne veut pas prendre le risque d’aller trop loin. Brookyn Heights est alors parfait, il s’agit du côté opposé à Dumbo (fait le premier jour). C’est un quartier assez huppé où il est très agréable de se balader dans les rues, on tombe sur de magnifiques maisons. Et pour se poser une dernière fois avant de vraiment repartir, Joe’s coffee est un endroit idéal où l’on déguste des boissons chaudes et muffins délicieux.

Après cela, il ne reste plus qu’à prendre la direction de l’aéroport, la vue des sept heures de vol et du décalage horaire au loin. Le temps de repenser à ce magnifique voyage qui sans aucun doute est à faire et à refaire !

aeroport-retour-lyon.png

Et vous ? Etes-vous déjà allez à New York ? Quelle a été votre expérience ? Et vos lieux favoris ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s