à la Une

Rouje: l’élégance à la parisienne

Deuxième post sur une de mes marques coup de cœur faisant suite à celui sur Sézane, aujourd’hui je vous parle de Rouje. Rouje est une marque française créée par l’influenceuse Jeanne Damas et que j’ai découverte via les réseaux sociaux, dans une lignée similaire à celle de Sézane, à la philosophie parisienne, à la féminité sobre et subtilement sensuelle.

photo-sweat-top-roujeDes visions de la femme véhiculées au travers d’une trentaine de pièces présentées dans le Vestiaire deux fois par an sur l’e-shop où se mêle robes longues à imprimés fleuris, jeans tailles hautes, tops et chemisiers aux emprunts vintage, nous rappelant une certaine dénommée Jane Birkin. Une ressemblance avec Jeanne Damas qu’il n’est aujourd’hui plus nécessaire de prouver : Même boue, même frange faussement négligée, même style affirmé, une assurance lumineuse que l’on retrouve dans la marque comme une signature.

rouje-photo-6-article-justus
©Rouje

Car Rouje c’est avant tout l’histoire personnelle d’une femme, Jeanne évidemment, visage notamment de Leon&Harper, qui décide de lancer sa griffe avec une collection qui lui ressemble. C’est alors une évidence de la baptiser Rouje, combinaison entre la première lettre de son prénom et sa couleur préférée de rouge à lèvres. C’est aussi l’histoire des femmes, celles qui l’ont inspirés et l’influencent toujours, les mêmes qu’elle a souhaité impliquer dans ce collectif créatif. Une bande d’ami(e)s formée de stylistes (entre autres Nathalie Dumeix), de photographes, directeurs artistiques et mannequins dont chacun participe au développement de la marque et à son succès.

Un succès qui encore une fois dépasse les frontières nationales et prouvent que la création française charme toujours autant le public outre atlantique. Fort de ce rayonnement, on peut voir de plus en plus souvent le hashtag #fillesenrouje se balader sur les réseaux sociaux des influenceuses, blogueuses, bref des femmes du monde entier qui ne sont pas indifférentes à l’allure de la parisienne. Un sujet qu’aborde d’ailleurs Jeanne Damas, en compagnie de Lauren Bastide, dans son tout récent livre « A Paris », un recueil de témoignages et de rencontres des parisiennes d’aujourd’hui, des vraies, de celles qui font de Paris la première parisienne au monde, de celles dont le monde entier essaye inlassablement de capter l’aura.*

photo-a-paris-1

*disponible aux éditions Grasset

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s